Recherches
Théâtre et société


Écrire à partir du réel

Les spectacles du Théâtre Variable n°2 naissent des questionnements qui accompagnent l'expérience de certaines réalités sociale. Chaque création s’ouvre sur un temps de recherches documentaires qui sert de terreau à l’écriture textuelle et scénique. L’enquête prend de multiples formes (expériences de terrain, entretiens, étude d'articles et d'ouvrages, analyse de l'actualité) et l’ensemble de l’équipe y prend part à sa mesure. Le geste artistique s’invente ainsi depuis un travail de réflexions et d'échanges sur des questions socio-politiques données, qu’il s’agit ensuite de transformer par l’invention de formes scéniques poétiques.


Dialoguer & Expérimenter

Différents temps jalonnent le parcours vers la forme achevée de la création.

Un dialogue constant entre Keti Irubetagoyena et les auteurs et dramaturges avec qui elle collabore permet que se confrontent régulièrement propositions scéniques et fragments de textes lors de résidences de recherche.
Une série de rencontres complète cette lente maturation des spectacles, permettant d’approfondir les questions qui émergent au fur et à mesure de la création : ateliers d’écriture ou de jeu en collèges et lycées, à l'université et dans des écoles d'art ; répétitions publiques et rencontres ; journées d’études et communications scientifiques.

Endroits privilégiés d'échange avec des publics divers, ces temps de discussion et d'expérimentation complètent les recherches documentaires du Théâtre Variable n°2 d'un recueil de réactions multiples. Ainsi, la forme aboutie se dessine progressivement comme un catalyseur au débat et à la réflexion.

 
Institut d'études françaises d'Avignon, 2016 Photo : Julie Moulier

Institut d'études françaises d'Avignon, 2016
Photo : Julie Moulier


Poétiser le réel

Ce long travail d’écriture textuelle et scénique a pour visée l'invention, chaque fois nouvelle, de mécanismes propres à provoquer le rire des spectateurs malgré la violence des thèmes abordés. La résistance poétique au tragique porté à la scène s'incarne alors dans cet humour du désastre que définit le romancier Antoine Volodine, fidèle collaborateur du Théâtre Variable n°2. Le rire recherché n’est pas celui, ample et long, de la connivence mais celui, court et sec, de la prise de conscience individuelle face à l'ébranlement de toute certitude. Souvent simple sourire ou frémissement, mêlé d’émotions contraires, il surgit comme la manifestation spontanée d'une impossibilité à penser notre monde sur un mode manichéen (et rassurant) mais dans toute la richesse de sa complexité.


Le Théâtre Variable n°2 a reçu en 2016 l'appui du Fonds de Soutien à l'Initiative et à la Recherche d'Arcadi Île-de-France.