Frédéric Radepont, 2010 - Théâtre National de Chaillot Photo : Guillaume Estève

Frédéric Radepont, 2010 - Théâtre National de Chaillot
Photo : Guillaume Estève

Équipe

Texte Lutz Bassmann (Antoine Volodine)
Mise en scène Keti Irubetagoyena
Jeu (1ère distribution) Roman Kossowski, Diana Laszlo,
Frédéric Radepont, Louise Roux, Anaïs Tobelem,
Christian Waldmann (2ème distribution) Brune Bazin, Julie Bertin, Jade Herbulot, Augustin Mulliez, Frédéric Radepont, Mayya Sanbar
Lumières Erwan Courtel et Matthieu Lefrançois
Costumes Marie Le Leydour
Assistanat à la mise en scène Alice Lecadou

Ce spectacle a fait l’objet d’une étude par Lucile Perain
à l’Université Paris 3 :
« Mettre en scène les Haïkus de prison de Lutz Bassmann. »

Résidences de recherche et de création
2009/2011

Le Centquatre - Paris
L'Abbaye de la Prée - Résidence d'artistes
L'École du Jeu - Paris

Représentations
2009/2011

Nuit Blanche 2009 / Centquatre - Paris
Rencontres du Jeune Théâtre Européen 2009 - Grenoble
Festival Imaginez-Maintenant 2010 / Théâtre National de Chaillot - Paris

Haïkus
de prison

Comment parler de la vie carcérale
sans risquer le cliché ou la commisération ?
Le choix du haïku, court poème de trois vers, permet à
Lutz Bassmann (Antoine Volodine) de faire entendre ce qu’il aime
à nommer « l’humour du désastre ».
Humour acide, goguenardise même, qui viennent surprendre le lecteur/spectateur trop prompt à se laisser aller à l’émotion d’une description superbement lyrique, ou fascinante de saleté.


 
 Frédéric Radepont, 2009 - Rencontres du Jeune Théâtre Européen Photo : Yannick Eynard-Verrat

Frédéric Radepont, 2009 - Rencontres du Jeune Théâtre Européen
Photo : Yannick Eynard-Verrat