Photo : Julie Moulier

Photo : Julie Moulier

Keti
Irubetagoyena

En 2004, Keti Irubetagoyena intègre l’École normale supérieure de Lyon où elle suit un double cursus de recherches théoriques et pratiques en Études théâtrales. Après un master portant sur les conditions d’imagination du spectateur, elle signe une thèse de doctorat dans laquelle elle interroge un enseignement possible de la présence scénique. En 2016, elle concentre ses recherches dans un ouvrage à paraître aux Éditions de l’Entretemps : Je ne sais pas quoi te dire… Joue !

De 2009 à 2012, elle travaille en résidence au Centquatre où elle crée Haïkus de prison d’après Lutz Bassmann (Antoine Volodine)  et Embrassez-les tous de Barbara Métais-Chastanier. Ce spectacle est programmé au Festival Impatience 2012, au Festival Péril Jeune de Confluences ainsi qu’au Festival Passe-Portes où il remporte le Prix du Jury.

En 2014, elle collabore à nouveau avec Antoine Volodine et monte Ordonne tes restes à partir de plusieurs de ses textes. Cette création reçoit le Prix du Public du Festival Théâtre Talents 2014.
Un an plus tard, elle inaugure aux côtés de l'autrice Barbara Métais-Chastanier le cycle de créations Luttes et émancipation sur les modalités de résistance aux systèmes de domination. Il n'y a pas de certitude et La Femme® n'existe pas sont les deux premiers spectacles de ce nouveau cycle.

Keti Irubetagoyena conjugue son travail artistique et scientifique à une activité de pédagogue, enseignant l’interprétation et la direction d’acteurs à l’École normale supérieure de Lyon, à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’Institut d’Études françaises d’Avignon -  Bryn Mawr College (USA).

En 2016, elle met en place un atelier hebdomadaire d’entraînement au jeu réservé aux interprètes professionnels.
En 2018, elle devient artiste associée à la Comédie Poitou-Charentes - CDN de Poitiers.